Les Papillons

Dans la classe des Insectes nous trouvons l'ordre des Lépidoptères appelés communément Papillons. Des fossiles de papillons datent de 201 millions d'années soit de l'époque des dinosaures.

En 1887 il existait 250 sériciculteurs sur la commune de Sablet, les œufs du Bombyx du mûrier étaient déposés sur des feuilles de mûrier, principale nourriture de la chenille qui allait plus tard fabriquer un cocon constitué d'un fil de soie  mesurant de 600 à 2000 m de long pour s'y protéger. Voir à ce propos le livre "Sablet, un village provençal et comtadin à travers les siècles...", Les Compagnons des Barrys, éditions Maric.

Le papillon possède 3 paires de pattes et 2 paires d'ailes. Les ailes sont recouvertes d'écailles dont les pigments s'activent à la lumière pour donner une infinité de couleurs changeantes selon les espèces; nectarivore il puise l'élixir au cœur des fleurs à l'aide d'une trompe qu'il déroule. Les antennes détectent les odeurs, sous celles-ci existent deux petites protubérances appelées palpes qui analysent les odeurs et le goût. Les chenilles peuvent aussi arborer des dessins et couleurs magnifiques.

Le cycle biologique passe par l’œuf, la chenille avec 5 stades larvaires, la chrysalide le plus souvent protégée dans un cocon avant de donner l'imago ou papillon. Chaque espèce a des préférences de famille végétale sur laquelle elle dépose ses œufs.

Le papillon est naturellement sujet à des maladies, à des prédateurs. La diminution de leur nombre comme celle de tous les insectes est dû à l'action de l'homme sur la nature: pratiques agricoles, artificialisation des sols, mortalité routière, pollution lumineuse, réchauffement climatique. L'intensité et la vitesse de ce dernier est telle que certaines espèces végétales ne peuvent pas s'adapter et tendent à régresser voire disparaitre, privant les papillons qui en dépendent d'y déposer leurs œufs, avec pour conséquence la disparition de l'espèce.

174000 espèces de papillons sont décrites dans le monde dont 7000 en Europe. La France en recense plus de 5000 dont seulement 250 diurnes.

Pour celles et ceux qui ont la chance d'avoir un jardin, n'hésitez pas à planter des arbustes et semer des graines de fleurs pour les papillons et les pollinisateurs, fleurs qui donneront à leur tour des graines ou des baies  aux oiseaux en hiver. Par exemple les Lavandes et Lavandins qui fleurissent au début de l'été sont très convoitées par une multitude d'insectes pollinisateurs et les araignées y chassent à l'affut.

On peut voir des papillons presque toute l'année, certains hivernent, mais la meilleure saison se situe de mai-juin à septembre. 

Abréviations: M mâle, F femelle, E envergure, PHC plante hôte de la chenille. Les noms de couleur bleue sont des papillons de nuit (hétérocères).

EDZ  est l'abréviation de Espèce Déterminante pour l'inventaire ZNIEFF  Zone Naturelle d'Intérêt Écologique Faunistique et Floristique

83 espèces dont 37 nocturnes recensées au 06/12/2023. Liste non exhaustive.

 Acidalie décorée - Scopula decorata

Adela australis

Agreste - Hipparchia semele

Argus bleu-nacré - Lysandra coridon

Arlequinette jaune - Emmelia trabealis

Asopie de Bursa - Bostra obsoletalis

Aspilate ochracée - Aspitates ochrearia

Aurore - Anthocharis cardamines

Azuré bleu céleste - Lysandra bellargus 

Azuré de la Bugrane - Polyommatus icarus

Azuré de la Badasse - Glaucopsyche melanops

Azuré de la Luzerne - Leptotes pirithous

Azuré des cytises – Glaucopsyche alexis

Azuré des nerpruns - Celastrina argiolus

Botys de la traînasse - Uresiphita gilvata

Botys vertical - Sitochroa verticalis

Brocatelle d'or - Camptogramma bilineata

Cardinal - Argynnis pandora

Citron - Gonepteryx rhamni

Citron de Provence - Gonepteryx cleopatra

Clepsis pallidana

Collier blanc - Acontia lucida

Collier-de-corail - Aricia agestis

Cuivré commun - Lycaena phlaeas

Demi-Deuil - Melanargia galathea

Diane - Zerynthia polyxena, population défavorable, protégée

Écaille chinée - Euplagia quadripunctaria

Écaille fermière - Arctia villica

Écaille striée - Coscina striata

Ethiella zinckenella

Flambé - Iphiclides podalirius

Grand Sphinx de la Vigne - Deilephila-elpenor

Grande Tortue - Nymphalis polychloros

Hespérie de l'alcée - Carcharodus alceae

Hespérie de la Houque - Thymelicus sylvestris

Hespérie des Sanguisorbes - Spialia sertorius

Hespérie du Dactyle - Thymelicus lineola

Idaea subsericeata

Machaon - Papilio machaon

Marbré-de-vert - Pontia daplidice

Mégère - Lasiommata megera


Mélitée de Frhustorfer - Melitea celadussa

Mélitée des centaurées ssp occitania - Cinclidia phoebe

Mélitée orangée - Melitaea didyma

Ménagère - Dysauxes punctata

Méticuleuse - Phlogophora meticulosa

Moro-sphinx - Macroglossum stellatarum

Myélophile tamis - Myelois circumvoluta

Myrtil - Maniola jurtina

Némusien - Lasiommata maera

Noctuelle du Dartrier - Synthymia fixa

Noctuelle en deuil - Tyta luctuosa

Ocellé rubané - Pyronia bathseba

Passagère - Dysgonia algira

Petit Paon de Nuit - Saturnia pavonia

Petite Tortue - Aglais urticae

Phalène picotée - Ematurga atomaria

Piéride du Chou - Pieris brassicae

Piéride du Navet - Pieris napi

Processionnaire du pin - Thaumetopoea pityocampa, allergisante

Pyrale de la farine - Plodia interpunctella 

Pyrale du buis - Cydalima perspectalis, introduite envahissante

Sésie de Montpellier - Chamaespecia bibioniformis

Silène - Brintesia circe

Souci - Colias croceus

Spectre - Apopestes spectrum

Sphinx de l'Euphorbe - Hyles euphorbiae

Sphinx gazé - Hemaris fuciformis

Sylvain azuré - Limenitis reducta

Tabac d'Espagne - Argynnis paphia

Tacheté austral - Pyrgus malvae malvoides

Thécla de la Ronce - Callophrys rubi

Thécla du Kermès - Satyrium esculi

Tircis - Parage aegeria

Vanesse des Chardons - Vanessa cardui

Virgule - Hesperia comma

Vulcain - Vanessa atalanta

Xanthie cannellée - Agrochola lychnidis

Zygène de la petite coronille - Zigaena fausta

Zygène des garrigues - Zygaena erythrus

Zygène des prés - Zygaena trifolii

Zygène transalpine - Zygaena transalpina

Acidalie décorée - Scopula decorata, E 10 mm, St Aliman

Adela australis, mâle 15 mm, antennes 3 fois plus longues que les ailes avril à juin, Camassot

Agreste - Hipparchia semele, Tourades

Agreste - Hipparchia semele, Tourades

Argus bleu-nacré - Lysandra coridon, E 28-34 mm, Tourades

Arlequinette jaune - Emmelia trabealis, E 18-24 mm, vol 05 à 08, PHC: les liserons, Ramières

Asopie de Bursa - Bostra obsoletalis, E 14 mm, Camassot

Aspilate ochracée - Aspitates ochrearia, Tourades

Azuré bleu céleste F - Lysandra bellargus - Cheval Long

E 26/33 mm. Les chenilles sont protégées par plusieurs espèces de fourmis qui les enfouissent pour la journée: on dit que la chenille est myrmécophile.

Azuré bleu céleste F - Lysandra bellargus - Cheval Long


Azuré bleu céleste M, Fontaine des fées

Azuré de la badasse - Glaucopsyche melanops, l'Ouvèze

E 21/28 mm, M

Azuré de la badasse - Glaucopsyche melanops, F, Fontaine des fées

Azuré de la badasse - Glaucopsyche melanops, F, Fontaine des fées

Azuré de la Bugrane MF - Polyommatus icarus, Camassot. E 24/31 mm. (Argus bleu, Azuré d'Icare)

Azuré de la Bugrane MF - Polyommatus icarus, Camassot. E 24/31 mm. (Argus bleu, Azuré d'Icare)

Azuré de la Bugrane M- Polyommatus icarus, l'Ouvèze, E 24/31 mm. (Argus bleu, Azuré d'Icare)

Azuré des Cytises - Glaucopsyche alexis, l'Ouvèze,               E 21/28 mm

Azuré des Cytises - Glaucopsyche alexis, M, l'Ouvèze

Azuré des Nerpruns - Celastrina argiolus, Camassot

M, sur fleur de Laurier sauce - Laurus nobilis 

Azuré des Nerpruns - Celastrina argiolus, M, Camassot

E 26/31 mm

Azuré des Nerpruns - Celastrina argiolus, Étang des jardins

Ponte sur des boutons de fleurs du Genêt spartium, plante hôte pour la chenille.

Botys de la traînasse - Uresiphita gilvata, Rameirols

Nourriture de la chenille: Genêt spartium, Cytise, Ajonc

Botys de la traînasse

Botys vertical - Sitochroa verticalis, Camassot

Brocatelle d'or - Camptogramma bilineata, 

E 27-30 mm, Camassot

Cardinal - Argynnis pandora, Cheval Long, E 58/72 mm

Cardinal - Argynnis pandora, Cheval Long

Citron - Gonepteryx rhamni, E 49/58 mm

Citron de Provence M - Gonepteryx cleopatra, E 48/54 mm

Clepsis pallidana, E 15-20 mm, Tourades

Collier-de-corail - Aricia agestis, MF, E 23-25 mm, Camassot

Collier-de-corail - Aricia agestis, M

Cuivré commun M - Lycaena phlaeas

Cuivré commun M - Lycaena phlaeas, Camassot,

E 23/27 mm

Demi-Deuil - Melanargia galathea, atteint d'hypochromie

Demi-Deuil - Melanargia galathea, M et F, l'Ouvèze, E 41/51 mm

Demi-Deuil, accouplement, F en dessus

Diane - Zerynthia polyxena, Étang des jardins, envergure E 42/47 mm

L'imago (adulte) est visible de mars à début juin en bordure des cours d'eau, fossés et garrigues. Les plantes-hôtes des chenilles sont les Aristoloches, en particulier l'Aristoloche à feuille ronde que l'on trouve sur le sentier en bordure du canal d'arrosage qui alimente également l'étang. Il est interdit de faucher ou détruire la zone où se trouve cette plante car la Diane est une espèce réglementée, strictement protégée au niveau national et européen, dont la population est défavorable en région méditerranéenne. La Diane bénéficie de plusieurs règlements.

Diane - Zerynthia polyxena, chenille, Étang des jardins

Écaille chinée - Euplagia quadripunctaria,  E 65 mm, Camassot

Papillon déclaré d'intérêt européen dans le périmètre Natura 2000, code 1078.

Écaille fermière - Arctia villica, E 45-60 mm, Tourades

Écaille fermière, Camassot

Écaille striée - Coscina striata, E 30-35 mm, Tourades

Écaille striée - Coscina striata, Tourades

Ethiella zinckenella, Camassot

Flambé - Iphiclides podalirius, Camassot, E 57/64 mm

Flambé - Iphiclides podalirius, Camassot, E 57/64 mm

Flambé - Iphiclides podalirius, chenille, Tourades

La plante hôte de cette chenille est l'Aubépine ou le Prunellier.

Grand Sphinx de la Vigne - Deilephila elpenor, E 55-60 mm

Grande Tortue - Nymphalis polychloros, Camassot, E 49/60 mm

Grande Tortue - Nymphalis polychloros, Camassot

Grande Tortue - Nymphalis polychloros, Chenille, Camassot

Hespérie de l'Alcée - Carcharodus alceae, E 25-30 mm, Camassot

Hespérie de la Houque - Thymelicus sylvestris, 25-28 mm, Rameirols

Hespérie des Sanguisorbes - Spialia sertorius, E 21-24 mm, Tourades

Hespérie des Sanguisorbes - Spialia sertorius, Tourades


Hespérie des Sanguisorbes, accouplement, Rameirols

Hespérie du Dactyle - Thymelicus lineola, E 23-25 mm, Fontaine des Fées

Hespérie du Dactyle - Thymelicus lineola

Idaea subsericeata , E 25-35 mm, Camassot

Machaon, Chenille aussi belle que l'imago

Machaon - Papilio machaon, les Tourades, E 60/84 mm

Machaon - Papilio machaon, Cheval Long

Marbré-de-vert - Pontia daplidice, les Tourades, E 35/43 mm

Marbré-de-vert - Pontia daplidice, Cheval Long

La stratégie du camouflage: certains papillons ont des couleurs qui leur permettent de se fondre dans la végétation et ainsi de ne pas attirer les prédateurs. Exemples le Marbré de vert ou le Silène. D'autres au contraire ont des couleurs qui attirent tout de suite le regard même à des toutes petites tailles comme dans le genre Azurés où il existe une soixantaine d'espèces pour l'Europe et l'Afrique du Nord.

Mégère - Lasiommata megera, Camassot

Mégère - Lasiommata megera, l'Ouvèze, E 36/43 mm

Mélitée de Fruhstorfer -Melitea celadussa, M, E 32-41 mm, Fontaine des Fées

Mélitée de Fruhstorfer -Melitea celadussa, M

Mélitée orangée M - Melitaea didyma, l'Ouvèze, E 28/45 mm

Mélitée orangée - Melitaea didyma, M et F idem, Étang des jardins

Mélitée orangée - Melitaea didyma,  F, Étang des jardins

Mélitée orangée méridionale - Melitaea didyma meridionalis,  F, Étang des jardins

Mélitée des Centaurées - Melitaea phoebe

Mélitée des Centaurées - Melitaea phoebe ,  Cheval Long, E 38/46 mm

Ménagère - Dysauxes punctata, E 9-12 mm, Camassot

Myélophile tamis - Myelois circumvoluta, E 27-30 mm, Fontaine des Fées

Méticuleuse - Phlogophora meticulosa, Tourades

Myrtil - Maniola jurtina, M, 38/51 mm, Tourades

Myrtil - Maniola jurtina, M, 38/51 mm, Cheval Long

Némusien - Lasiommata maera, M, Camassot, E 40/49 mm

Némusien - Lasiommata maera, M, E 40/49 mm, Camassot

Noctuelle en deuil - Tyta luctuosa, E 9 mm, Camassot

Diurne et nocturne à la fois c'est une auxiliaire utilisée pour lutter naturellement contre le Liseron des champs, à raison de 2 pontes par an de 400 à 500 œufs, ses chenilles se nourrissent de cette adventice.

Noctuelle du Dartrier-Synthymia fixa, E 37-40 mm, Fontaine des Fées

Noctuelle du Dartrier, Camassot

La chenille se nourrit du Trèfle bitumeux ou Psoralée à odeur de bitume, plante protégée dans le Limousin.

Ocellé rubané - Pyronia bathseba, E 34-41 mm, Fontaine des Fées

Petit Paon de Nuit - Saturnia pavonia, E 50 à 80 mm, Cheval Long

La femelle dépose ses œufs sur les Ronces. Papillon nocturne.

Phalène picotée - Ematurga atomaria, E 22-35 mm, Camassot

Piéride du Chou - Pieris brassicae , Camassot, E 48/60 mm

Piéride du Navet - Pieris napi , Camassot, E 36/43 mm

Processionnaire du Pin - Thaumetopoea pityocampa, Camassot

De mars à avril les Processionnaires quittent le nid pour aller s'enterrer dans le sol, s'enferment dans un cocon pour se transformer en chrysalide qui donnera quelques mois après des papillons nocturnes.  C'est pourquoi on peut observer de longues processions. La chenille est très urticante à cause de ses poils qui contiennent une toxine. Mieux vaut ne pas la toucher. Plusieurs espèces de Pins leurs servent de nourriture.

Processionnaire du Pin - Thaumetopoea pityocampa, Camassot

Il existe plusieurs moyens naturels pour lutter contre cette chenille: l'échenillage mécanique suivi d'un brûlage du cocon, l'installation de nichoir à Mésanges (1 tous les 30 m), de pièges. Un Bouleau dans le jardin aurait un effet répulsif. Un traitement bio à base de Bacillus thurengiensis est efficace mais malheureusement non sélectif, il atteint tous les lépidoptères.

Pyrale du buis - Cydalima perspectalis, introduite invasive et dévastatrice, Camassot

Pyrale du buis, chenille - Cydalima perspectalis, Camassot, sur Buis

La Pyrale du Buis a été introduite accidentellement avec des végétaux importés d'Asie dans la première décennie des années 2000, les chenilles ne se nourrissent que des Buis. Elle profite du réchauffement climatique, avec 3 générations par an sa prolifération est très importante, ses ravages dans les jardins et la nature causent la mort des Buis en cas de défoliation totale. Dans mon jardin j'ai pu limiter les dégâts en pratiquant l'échenillage manuel et avec l'aide des Mésanges pour lesquelles j'ai installé des nichoirs. La chenille est également prédatée par quelques rares insectes.

Pyrale de la farine - Plodia interpunctella, Camassot

En terme populaire voilà une des mites que l'on trouve dans les maisons.

Sésie de Montpellier - Chamaesphecia bibioniformis, E 19-21 mm, Tourades

Silène - Brintesia circe, Camassot, E 52/74 mm

Souci - Colias croceus, l'Ouvèze, E 36/47 mm

Souci - Colias croceus, l'Ouvèze, E 36/47 mm

Spectre - Apopestes spectrum, Étang des jardins, Hétérocère

La chenille se nourrit essentiellement du Spartier jonc (Genêt d'Espagne).

Spectre - Apopestes spectrum

Spectre - Apopestes spectrum, Cheval Long, sur Spartier jonc

Sphinx de l'Euphorbe - Hyles euphorbiae, sur Euphorbe dentée, Tourades

Juin, chenille au 4ème stade larvaire.

Sphinx de l'Euphorbe - Hyles euphorbiae, sur Euphorbe dentée, Tourades

Sphinx de l'Euphorbe - Hyles euphorbiae, Camassot en bordure de la D977

Nourriture: Euphorbe petit-cyprès. La tête est à droite. Septembre, chenille au 5 ème et dernier stade larvaire avant de se transformer en chrysalide pour passer l'hiver.

Sphinx de l'Euphorbe - Hyles euphorbiae, Camassot en bordure de la D977

L'aposématisme

Certaines chenilles arborent des couleurs et motifs vifs et contrastés qui les rendent magnifiques mais dont le but est de lancer une alerte "Attention je suis toxique, passez votre chemin" aux éventuels prédateurs. C'est le cas  des chenilles du Spectre et du Sphinx de l'Euphorbe. Ce moyen de défense s'appelle l'aposématisme, de plus ces chenilles acquièrent une réelle toxicité, fatale aux prédateurs, grâce aux plantes hautement toxiques dont elles se nourrissent. Ce phénomène existe chez des animaux voire des plantes sous forme visuelle, sonore ou olfactive.

Moro-sphinx - Macroglossum stellatarum, Hétérocère, Camassot

Encore appelé le Sphinx colibri, avec un poids de 1 g maximum, il se comporte comme eux, il vole en stationnaire et avec sa très longue trompe qu'il déroule il va butiner le nectar au fond des fleurs que les autres papillons ne peuvent atteindre. Sur fleur de Sauge. Les Sphinx parcourent les jardins fleuris de mai à octobre. Paradoxalement, cet Hétérocère (papillon nocturne) s'active le jour.

Sphinx gazé - Hémaris fuciformis, Hétérocère, Camassot

Encore appelé Sphinx du chèvrefeuille, la partie centrale des ailes est hyaline (transparente). À l'instar des colibris nous pouvons entendre le battement de leurs ailes à raison de 75 par seconde et ils se déplacent à 50 km/h (un colibri fait  des pointes jusqu'à 150 km/h !). Sur fleur de Lavandin. Paradoxalement, cet Hétérocère (papillon nocturne) s'active le jour.

Petite Tortue - Aglais urticae, E 41-50 mm, Camassot

Petite Tortue - Aglais urticae, E 41-50 mm, Camassot

Sylvain azuré - Limenitis reducta, l'Ouvèze, E 39/51 mm

Sylvain azuré - Limenitis reducta, l'Ouvèze, E 39/51 mm

Tabac d'Espagne M - Argynnis paphia, Camassot, E 57/64 mm

Tabac d'Espagne M - Argynnis paphia, Camassot, E 57/64 mm

Pour attirer les femelles, certains papillons mâles sont dotés sur les ailes de stries androconiales formées d'écailles glandulaires qui sécrètent une hormone odorante.

Tacheté austral - Pyrgus malvoides, Cheval Long, E 21/24 mm

Thécla de la Ronce - Callophrys rubi, Cheval Long, E 25/27 mm

Thécla du Kermès - Satyrium esculi, l'Ouvèze, E 26/31 mm

Tircis - Parage aegeria, Camassot, E 37/44 mm

Tircis - Parage aegeria, Camassot, E 37/44 mm

Vanesse des Chardons ou Belle-Dame- Vanessa cardui, E 45/57 mm, Camassot

Vanesse des Chardons ou Belle-Dame- Vanessa cardui, E 45/57 mm

Relation Chenille - Plante hôte

La hausse actuelle des températures est ressentie et nous, humains, avons des moyens pour s'en protéger... pour l'instant. Les plantes n'ont pas la capacité d'encaisser sur le court terme cette hausse, leur adaptation à l'environnement climatique s'est faite sur des milliers d'années, beaucoup d'espèces végétales sont donc condamnées à disparaître et avec elles de nombreuses espèces de papillons. 

Un papillon a besoin d'une plante hôte pour y déposer ses œufs où la larve trouvera repas et refuge jusqu'au stade d'imago. Les papillons les plus vulnérables sont ceux qui ne pondent que sur certaines familles végétales, à leur risque et péril. D'autres sont très éclectiques dans leur choix du support pour la ponte assurant ainsi la continuité de l'espèce, c'est le cas de la Vanesse des Chardons, espèce migratrice venant d'Afrique qui n'hésite pas à faire des incursions en Islande tout près du Groenland. A contrario, la Diane ne pond que sur le genre Aristoloche et se trouve fragilisée par cette relation unique, elle est d'ailleurs strictement protégée en France, sites de reproduction compris.

Virgule - Hesperia comma, Cheval Long, E 27/32 mm

Xanthie cannellée - Agrochola lychnidis, Camassot

Vulcain - Vanessa atalanta, E 47-60 mm, Camassot

Vulcain - Vanessa atalanta, E 47-60 mm, Camassot

Zygène de la petite coronille - Zigaena fausta, Cheval Long

Zygène des garrigues - Zygaena erythrus, Cheval Long

Zygène des prés - Zygaena trifolii, St Aliman, sentier du canal

Zygène transalpine - Zygaena transalpina - Cheval Long

Sources: 

INPN Inventaire National du Patrimoine Naturel

Guide pratique des Papillons de France, Jean-Pierre Moussu, Thibault Lorin, Alan Cooper, éditions Delachaux et Niestlé

Papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Tom Tolman, Richard Lewington, éditions Delachaux et Niestlé

www.wikipedia.org

Photos: Jean-Jacques Martin